Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on email

Cinq manière de tomber (et de se relever)

Cet article a été publié pour la première fois sur le blogue d’Émaho! le 7 août 2020

*

C’est de la folie!

Toi qui n’as jamais posé le pied sur le sentier,
c’est ça la première façon de tomber!
Ne pas avoir commencer,
tu doutes!

Quel est le sens de cette inertie?
Où te mènera-t-elle?
Trouves-toi une destination,
ne te demande pas trop
si c’est la bonne ou non.

Assure-toi simplement que tu te diriges vers un lieu
qui rendra le voyage digne,
pour toi et pour les autres.

Imagine que tu as les pieds pris dans une marre de boue,
tes bottes de caoutchouc se font aspirer hors de tes pieds.
C’est cela «tomber avec aversion».

Tu te débats pour retirer tes deux pieds de la vase,
tu ne cesses de réagir à tout cela.
Mais tout ce que tu réussis à faire, c’est de te sortir les pieds de tes bottes
et tu te retrouves nu-pieds.
C’est encore pire!

Mieux vaut lâcher prise de cette lutte
et de laisser le mouvement se poser juste pour un moment.
Tu te rendras compte qu’il y a ce minuscule espace,
sous tes propres pas,
où tu peux encore bouger librement.
Vas-y!
Ne rejette rien, soit immobile, et avance!

Te vois-tu en train d’agir quand tu as plein d’occupations,
tu cours comme un chien court après sa propre queue.
Ceci et cela…
Sans calme.
Et sans avertissement,
ton pied dérape du chemin,
en glissant sur une plaque glacée.
Tu avais tout prévu, n’est-ce pas?
Mais pas celle-ci!
Ceci est «tomber avec agitation».

Pourquoi toute cette agitation?
Ne serais-tu pas mieux de te poser tranquillement face au reflet dans la glace?
Regarde sa nature,
celle de ton propre corps et de ton esprit.
Ne se ressemblent-ils pas?

Coupe à travers l’illusion de l’accomplissement et de l’autosatisfaction.
Porte ta présence sur l’expérience,
instant après instant.
Les lames effilées de tes patins te porteront loin
sur les éléments glacés.

Imagine-toi en train de randonner dans la forêt en hiver,
la neige est profonde.
Tu as laissé tes raquettes à neige à la maison,
avec insouciance!
Tes pieds creusent des trous profonds
et ça te force à ramper dans la neige pour faire ton chemin.
Ressens-tu cette pesanteur?
C’est comme si tu marchais sur un tapis-roulant imaginaire,
en t’épuisant et en allant nulle part.

Remue-toi!
Recherche les moyens justes,
sois habile,
c’est le temps de faire preuve de créativité!
Construis-toi des raquettes ou des skis improvisés
qui te feront glisser et flotter
avec magie dans cet univers enneigé
surréel et fantastique!

Imagine-toi en train de grimper vers le sommet de la montagne
et tu trébuches sur une roche ou une racine.
C’est cela «tomber avec avidité».

L’envoûtement pour ta propre quête du sommet t’obnubile,
la grimpe en elle-même ne t’apporte aucune satisfaction.
C’est comme si tes pas et le chemin n’étaient que les instruments
pour atteindre ton but.
As-tu oublié que ce sommet éphémère que tu chéris
pourrait être à tout jamais hors de portée?
Il se pourrait que tu y parviennes un jour seulement pour réaliser
que le sommet s’est évanoui
avec tous tes espoirs et tes peurs.

Comprends que le sommet n’est que l’une des multiples expressions
de chacun des pas que tu poses sur le sentier.
Ait la présence d’esprit de voir où tu es,
maintenant.
Ne te perds pas dans l’illusion que ton «je» existe là-bas,
sur le sommet de tes idéaux.

Que chaque respiration
et chaque pas
t’apportent le contentement.
Que le sommet t’accompagne pour toujours,
à travers le voyage.

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on email

Recevez de l'inspiration et des méditations guidées pour soutenir votre pratique contemplative

Chaque mois, je vous enverrai un ou deux courriels personnels dans lesquels je vous partagerai des enseignements, pratiques et événements de méditation. 

Je respecte votre vie privée. Je ne partage pas les courriels collectés. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.